L’entrée en matière hollywoodienne

« John Ford était d’une gentillesse avec moi… ! Il aurait pu être mon père. Il me prenait dans ses bras et me couvait comme si j’étais un petit oiseau. »

Et voilà que la jeune et timide novice, accompagnatrice, mais surtout, jumelle de la célèbre « Pier Angeli », se retrouve éloignée de son Italie natale et conservatrice sortie de la guerre, et propulsée malgré elle sur un plateau de tournage dirigé par le grand Ford dans un monde de rêve et de gloire… !

What Price Glory n’est peut-être pas le film le plus bouleversant de la carrière de Marisa, ni un film bouleversant tout court, mais je dirais que c’est sûrement le seul classique du genre qui met en avant Marisa d’une manière aussi innocente et authentique, en plus de faire transparaître à l’écran sa personnalité profonde, à l’aube de son ancrage sur la terre du rêve américain.

Le charme du double accent français

Bravant la peur de l’interdit, Nicole retrouve Lewisohn en cachette, et pour les deux jeunes gens commence alors un tendre jeu de séduction…

J’ai choisi de vous présenter cet extrait car il s’agit de la scène la plus longue et la plus importante de Marisa dans le film, celle qui présente son personnage au monde, celle qui nous fait entendre sa voix parlée et chantée en anglais ET en français avec son adorable petit accent européen, et celle qui engendre une coupure visuelle, narrative, et dramatique dans le film pour permettre à Ford de présenter son nouveau talent émergent.

Bande-annonce

Bar-le-Duc, 1918

Une troupe de vétérans américains commandée par le capitaine Flagg débarque en France pour combattre l’ennemi. Flagg tombe rapidement sous le charme de Charmaine, la fille d’un aubergiste du village, mais les affaires à régler pour la guerre sont telles pour Flagg que le sergent Quirt en profite pour s’insérer dans un trio amoureux qui tournera en dérision. Décidément, l’amour flotte dans l’air, puisqu’en parallèle, le soldat Lewisohn s’éprend de l’écolière Nicole Bouchard. Qu’est-ce qui triomphera ? L’amour pour une femme, l’amour pour la patrie, la dure réalité de la guerre… ? Les trois ? Ou rien du tout ?

On sent bien la pièce de théâtre derrière les choix de mises en scène du film, et le genre comique ressort beaucoup plus que le genre dramatique, et celui de la comédie musicale. La musique, la chanson de Nicole, les costumes, et le procédé Technicolor font la force du film, mais les acteurs principaux crient et jouent de manière très exagérée, ce qui ne m’a pas fait rire plus que ça, en plus de provoquer un léger décalage par rapport au talent des acteurs. L’histoire est intéressante, et mise en scène de manière classique, rythmée, et efficace, mais elle ne m’a pas captivée plus que ça, car elle manque un peu de délicatesse et de poésie, ce que Marisa, malgré son manque d’expérience et l’état d’esprit dans lequel elle était lors du tournage de ce film, vient apporter ! Je donne trois étoiles.

Réponse de Laurence Stallings au film

À peine arrivée aux États-Unis, et voilà que Marisa se voit offrir un contrat de sept ans avec la Fox suite au coup de cœur qu’elle a suscité chez Cubby Broccoli, Sol C. Siegel, et celui qui était réputé pour être très dur, le fameux John Ford ! Un contrat peut-être pas aussi prometteur que cela.

Sources

Auteure : Margaux Soumoy

EXTRAITS VIDÉO

What Price Glory

Réalisation : John Ford

Date de sortie : 25 juillet 1952 (Atlantic City, New Jersey (première)), 15 août 1952 (Los Angeles, Californie), 22 août 1952 (New York City, New York)

Scénario : Phoebe et Henry Ephron

Origine : La pièce de théâtre What Price Glory? de Maxwell Anderson et Laurence Stallings

Genres : Comédie, Drame, Comédie musicale

Distribution : James Cagney (Capitaine Flagg), Corinne Calvet (Charmaine), Dan Dailey (Premier Sergent Quirt), William Demarest (Caporal Kiper), Craig Hill (Lieutenant Aldrich), Robert Wagner (Soldat Lewisohn), Marisa Pavan (Nicole Bouchard), Max Showalter en tant que Casey Adams (Lieutenant Moore), James Gleason (Général Cokely), Wally Vernon (Lipinsky), Henri Letondal (Cognac Pete)

Équipe technique : Sol C. Siegel (Production), Alfred Newman (Musique), Jay Livingston et Ray Evans (Chanson My Love, My Life), Joseph MacDonald en tant que Joe MacDonald (Direction photo), Dorothy Spencer (Montage), Lyle R. Wheeler en tant que Lyle Wheeler et George W. Davis (Direction artistique), Thomas Little et Stuart A. Reiss en tant que Stuart Reiss (Conception des décors), Edward Stevenson (Conception des costumes), Ben Nye (Conception du maquillage), Winston H. Leverett en tant que Winston Leverett et Roger Heman Sr. en tant que Roger Heman (Son), Ray Kellogg (Effets spéciaux photographiques), Charles Le Maire (Direction des costumes), Edward B. Powell en tant que Edward Powell (Direction d’orchestre), Billy Daniel (Direction des chorégraphies), Leonard Doss (Consultant en Technicolor)

Détails techniques

Maison de production : Twentieth Century-Fox Film Corporation

Pays : États-Unis

Lieux de tournage : Marine Corps Base Camp Pendleton, Studios de la 20th Century Fox

Dates de tournage : Décembre 1951

Langues : Anglais, Français

Dates de sortie : 6 février 1953 (France)(limité), 16 mars 1953 (Suède), 1er mai 1953 (Japon), 5 juin 1953 (Finlande), 10 juillet 1953 (Australie), 31 octobre 1955 (Portugal), 22 juin 1964 (Danemark)

Titres étrangers : Deux durs à cuire (Belgique (Titre français)), Twee voorvechters (Belgique (Titre flamand)), Sangue por Glória (Brésil), What Price Glory (Canada (Titre anglais)), Kaptajnen, sergenten og Charmaine (Danemark), Au service de la gloire (France (Titre alternatif)), Deux durs à cuire (France), Doxasmenoi pezonaftes (Grèce), Uomini alla ventura (Italie), 栄光何するものぞ (Japon (Titre japonais)), O Preço da Glória (Portugal), Glorie cu ce pret (Roumanie (Titre littéral)), Какова цена славы (Union soviétique (Titre russe)), El precio de la gloria (Espagne), Kapten Flagg (Suède), Zaferin bedeli (Turquie (Titre turc)), What Price Glory (Royaume-Uni), Hombres a la aventura (Venezuela)

Durée : 111min

Mixage sonore : Mono (Western Electric Recording)

Couleur : Couleur (Technicolor)

Format de l’image : 1.37 : 1

Laboratoire : Technicolor

Longueur : (11 bobines)

Format du négatif : 35mm

Type de projection : Sphérique

Format du film imprimé : 35mm

DVD du film trouvé sur eBay par Margaux Soumoy

© 2004 Twentieth Century Fox Home Entertainment, Inc.

DVD distribué sous l’autorisation de Twentieth Century Fox Home Entertainment, Inc.

Série : Fox War Classics

Pseudonyme du vendeur : inetvideo-canada

Provenance du DVD : Montréal (Canada)

Service d’expédition : Canada Post Regular Parcel

Date : 20 mai 2017

WebZenitude - Logo vert

Créé et maintenu par WebZenitude

Pin It on Pinterest

Share This